Conseils et astuces

Le gros-œuvre est prêt, la menuiserie extérieure est placée. Le moment de plafonner est arrivé. Quel plafonneur allez-vous choisir ? Et quels sont les aspects auxquels il convient d'être attentif ?

Voici déjà quelques conseils qu'il est préférable de lire attentivement avant de prendre contact avec un plafonneur.

Parachèvement à sec ou plafonnage ?

Deux choix s'offrent à vous en matière de travaux de finition. Dans le cas du plafonnage, les murs et le plafond sont égalisés au moyen d'une fine couche d'enduit. Le parachèvement à sec est effectué pour sa part au moyen de plaques de plâtre.

Invitez le plafonneur

Avant de confirmer définitivement son offre, il est préférable de recevoir au moins une fois le plafonneur sur le chantier. Passez avec lui les différents locaux en revue pour vous assurer que certaines circonstances imprévues ne vont pas survenir.

Offre

Généralement, le plafonneur effectue ses calculs au mètre carré. Contrôlez si les ouvertures de fenêtres et de portes sont bien prises en compte et si le prétraitement éventuel du support est compris dans l'offre.

Les appuis de fenêtres sont-ils pris en compte ?

Demandez ce qu'il en est de la finition des appuis de fenêtre. En effet, le plafonneur est tenu de revenir après la pose des appuis de fenêtre pour une dernière finition. Certains plafonneurs le font gratuitement, d'autres facturent un supplément.

Contrôle préalable de la qualité

Lorsque vous avez fixé rendez-vous à un plafonneur, il est recommandé de lui demander des références dans la région. Comme il s'agit d'un aspect très important du parachèvement, il est tout de même conseillé d'effectuer un minimum de contrôles de qualité.

Assez sec ?

Indépendamment du choix du traitement préalable adéquat, il est également capital que le support soit suffisamment sec. A cet effet, il existe des appareils destinés à mesurer le taux d'humidité. Pour les blocs de construction stables sur le plan dimensionnel (par exemple le béton cellulaire, le silico-calcaire, etc.), on pourra recourir à des plâtres en couche mince.

Le bon traitement

Notez que certains supports comme le béton lisse doivent être recouverts d'une couche d'adhérence avant le plâtrage. Pour l'enduisage d'éléments de plancher ou de prédalles surtout, il est très important que le plafonneur en tienne compte.

Pour en savoir plus, consultez notre article "Comment traiter son support avant de plafonner? "

Contrôle pendant les travaux

Essayez de prévoir un maximum de visites au cours des travaux de plafonnage. Au besoin, vous pourrez procéder encore aux ajustements qui s'avéreraient nécessaires. Bien entendu, en concertation avec le plafonneur, car c'est lui l'homme de métier. Passez de préférence pendant les travaux que lorsque tout est terminé et fin prêt.

Météo

Prévisions météorologiques
Bruxelles
Météo à BruxellesMeteovista.be toujours ta météo

Température de mise en œuvre et conditions à respecter avant et après travaux

  • Température ambiante et température du support : min. +5°C, max. +30°C, pendant min. 48 heures après l'application.
  • Le support ne peut pas être gelé avant et pendant l'application de l'enduit.
  • Ventilez suffisamment les locaux pendant et après l'application de l'enduit. La ventilation après l'application incombe au donneur d'ordre. Tout dégât que peut subir l'enduit suite à la négligence du donneur d'ordre suite au manque de ventilation qui pourrait provoquer la corrosion d'éléments métalliques, la formation de moisissures superficielles ou la perte de cohésion de l'enduit en surface, ne peuvent être imputés à la qualité de l'enduit.
  • Il est recommandé en période hivernale et lors des périodes très humides, de chauffer et de ventiler les locaux ou de faire usage de déshumidificateurs. Eviter toutefois les sources de chaleur pouvant provoquer des dépôts sur la surface des enduits (par ex. canons à chaleur au pétrole).
Knauf fait l'usage de cookies pour vous proposer les informations les plus pertinentes par rapport à vos besoins
En savoir plus J'accepte